La Lettre électronique de Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret
Numéro 797 du 7 septembre 2020
Retrouvez aussi Jean-Pierre Sueur sur 
facebook twitter blog
 
Le 33e compte-rendu de mandat de Jean-Pierre Sueur est paru
Nous reprenons la parution de la lettre électronique hebdomadaire de Jean-Pierre Sueur avec la publication de 33e compte-rendu de mandat. Celui-ci, dont la parution a été retardée pour cause de Covid, est plus long que les précédents. Il présente son activité parlementaire, son action pour le Loiret et ses prises de position lors d’une période couvrant plus de huit mois – jusqu’à ce mois d’août.
Il peut être consulté en permanence sur ce site, comme les trente-deux comptes-rendus précédents.
Des exemplaires « papier » de ce numéro 33, comme les précédents, peuvent être obtenus, dans la limite des stocks disponibles, en vous adressant à la permanence parlementaire de Jean-Pierre Sueur, 1 bis rue Croix de Malte, 45000 Orléans.
>> Lire l’édito de La Lettre n°33
>> Télécharger La Lettre n°33
>> Consulter les 32 Lettres précédentes
Livre
Quand sa fille parle de Pierre Ségelle​​​​​​​
Le temps passe, en effet. Ce n’est pas une raison pour oublier ceux qui nous ont précédés et à qui nous devons beaucoup. Ainsi Pierre Ségelle, ancien député puis maire d’Orléans, ancien ministre, ancien résistant et déporté, qui fut d’abord médecin de campagne à Ligny-le-Ribault, puis médecin des pauvres à Orléans, que son tempérament n’incitait pas à se mettre en avant et qui fut pourtant – je suis tenté de dire d’autant plus – apprécié et aimé à Orléans, et au-delà.
Sa fille, Jeannine, restée attachée à l’idéal du socialisme démocratique, d’un socialisme profond, fondé sur de solides valeurs, celui de son père, vient de publier ses souvenirs, ou plutôt des souvenirs, dans un livre au titre étrange : Quel est l’oiseau qui allaite ? Une histoire personnelle de la Kabylie.

>> Lire la suite
Sénat
À propos des moulins du Loiret… et d’ailleurs, Jean-Pierre Sueur met en cause un « décret régalien sur la police de l’eau »

À la demande de l’association du bassin de La Cléry, qui regroupe les propriétaires des moulins situés sur ce cours d’eau, Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret, a appelé l’attention de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, sur un récent décret du 30 juin 2020 modifiant la procédure en matière de police de l'eau qui crée un nouveau type de travaux en rivière « définis par un arrêté du ministre chargé de l'environnement, ayant uniquement pour objet la restauration des fonctionnalités naturelles des milieux aquatiques, y compris les ouvrages nécessaires à cet objectif. » Or ce décret évite toute étude d’impact et toute information des citoyens. Il lui demande en conséquence de revoir cette « procédure régalienne » pour garantir l’information des citoyens dans les décisions relatives aux rivières et bassins versants.
>> Lire la question écrite
Orléans Métropole
Maire de La Chapelle Saint Mesmin,
Nicolas Bonneau nous a quittés
C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de Nicolas Bonneau. 
Conseiller municipal de La Chapelle Saint-Mesmin depuis 2001 et maire depuis 2008, c’est peu dire qu'il était attaché à sa commune : il l’aimait profondément, passionnément, et était très proche de ses habitants. 
Il avait de grandes qualités humaines. Je n’oublierai ni sa gentillesse, ni son sens de l’amitié. 
Socialiste, il était d’une grande ouverture d’esprit, d’une grande tolérance, recherchait l’union et la coopération au sein de l’agglomération d’Orléans. 
On lui doit de nombreuses réalisations. Je garde en mémoire la fierté qui était la sienne lors de l’ouverture récente de la Maison de Santé de La Chapelle Saint-Mesmin, ou lors de l’inauguration de la piscine entièrement rénovée ou encore lorsqu’il évoquait la restauration de l’église de la commune. 
Nicolas Bonneau était membre du comité directeur de l’Association des maires de France, rapporteur de la commission « villes numériques », membre de l’Observatoire national de présence postale. Il s’était engagé récemment dans la réserve citoyenne de la Gendarmerie nationale. 
Nous pensons à tes proches et te disons un grand merci, cher Nicolas.
Jean-Pierre Sueur
Tatiana Taimanova 

C’est avec tristesse que j’apprends le décès de Tatiana Taimanova, fondatrice, en 1996, du Centre Charles Péguy de l’Université de Saint-Pétersbourg, où elle était professeur. Femme courageuse, Tatiana a lutté contre la maladie, comme elle s’est battue durant des décennies pour faire connaître l’œuvre de Charles Péguy en Russie, multipliant les colloques, où elle nous accueillait avec beaucoup d’attentions, et  écrivant nombre d’articles, en particulier sur la philosophie politique de Péguy, dont beaucoup sont parus dans Le Porche, revue jetant des ponts entre les études littéraires françaises et russes – notamment –, créée par Yves Avril. Tatiana aimait Péguy, « écrivain de la dissidence ». Elle adorait Orléans, les fêtes johanniques et le « Mystère de la charité de Jeanne d’Arc ». Elle a d’ailleurs rebaptisé son centre d’études et de recherches en « Centre Jeanne d’Arc-Charles Péguy ». Encore récemment, elle prenait de nouvelles initiatives pour développer les liens entre spécialistes des littératures russes et françaises de la première partie du XXe siècle. Elle a, très justement, reçu en 2016, pour honorer son action inlassable, la croix de chevalier des Arts et Lettres. Un grand merci, Tatiana !
Jean-Pierre Sueur
Paul Lacube
Je garde le souvenir de cet homme si chaleureux qu’était Paul Lacube, récemment décédé à Montpellier. Né en Algérie, à Zéralda, Paul Lacube connut les déchirements des rapatriés. Il fut de ceux qui, parmi les premiers, arrivèrent dans le quartier de La Source, à Orléans, où il fut très actif.
On lui doit, en particulier, la création du Racing Club d’Orléans La Source (RCOS).
Pendant un mandat, de 1971 à 1977, il fut l’infatigable maire-adjoint d’Orléans chargé des Sports, de la Jeunesse… et de la Source.
Il fut à l’origine de nombre d’équipements sportifs. Dans la biographie qu’il a rédigée (lien ci-dessous), mon ami Jean Ros rappelle qu’il fut l’initiateur d’un projet de répartition des subventions aux différents clubs sportifs selon des critères précis et objectifs… qui fut mis en œuvre, dix-neuf ans après, par mon adjoint et ami François Lebon !
Ainsi, les projets avancent et les villes se façonnent au fil du temps, chaque élu apportant une part de lui-même.
Aujourd’hui, j’assure la compagne de Paul Lacube, Marie-Claude, de toute ma sympathie.
Jean-Pierre Sueur
France
Gisèle Halimi
Un grand merci à Gisèle Halimi, née à la Goulette en Tunisie, défenseure ardente et infatigable de tous ceux qui se sont battus pour l’indépendance de la Tunisie et de l’Algérie et pour la décolonisation, et avocate si courageuse et efficace de la cause des femmes. J’ai fait connaissance avec Gisèle Halimi à l’Assemblée Nationale où, fortement engagée aux côtés de François Mitterrand, elle a été députée de l’Isère de 1981 à 1984.
Jean-Pierre Sueur
Loiret
« Un été particulier » avec le Théâtre de l’Escabeau
Il faut saluer le spectacle estival que les trois compagnies qui sont hébergées au Théâtre de l’Escabeau à Briare – la compagnie professionnelle, la compagnie amateur et la jeune compagnie – se sont unies pour nous offrir, malgré les contraintes de la période, sous ce titre (de circonstance) : Un été particulier. Ce spectacle était constitué de trois pièces délicieuses : deux écrites d’après Maupassant, Une partie de campagne et Le rosier de Madame Husson (dialogues de Marcel Pagnol) et une création époustouflante nous renvoyant aux médias d’il y a soixante-dix ans.
Dans les trois cas, la mise en scène d’Élisa Picaud était juste, précise et enlevée. Elle était, de surcroît, ingénieuse puisque, pour tenir compte des contraintes précitées, les trois lieux que compte l’Escabeau étaient mis à contribution simultanément. Un grand coup de chapeau à tous les comédiens qui, en conséquence, ont dû jouer trois fois de suite le même rôle.
Jean-Pierre Sueur
Un nouveau « Guide du Routard » : Escapades de Montargis à Pithiviers, dans le Gâtinais
Ce fut un plaisir de rencontrer, ce vendredi 4 septembre à Bellegarde, Philippe Gloagen, fondateur des « Guides du Routard » en 1973… après dix-neuf refus d’éditeurs et la faillite de la première maison d’édition ! Philippe Gloagen et ses – désormais – nombreux collaborateurs ont bien fait de persévérer. Car ces guides ont promu une nouvelle manière de voyager. Ils ont contribué à démocratiser le tourisme en proposant des adresses d’hôtels et de restaurants accessibles à celles et ceux disposant de ressources limitées (aux autres aussi d’ailleurs). Ils ont enfin privilégié un tourisme favorisant la rencontre avec les habitants des pays et régions visités.
Philippe Gloagen était venu pour présenter un nouveau « Guide du Routard » consacré au Gâtinais entre Montargis et Pithiviers et intitulé Escapades dans le Loiret.
Il faut remercier les pays Beauce-Gâtinais en Pithiverais et Montargois Gâtinais qui se sont fortement impliqués pour la parution de ce guide, obtenant notamment le concours du programme européen « Leader ». (Une petite parenthèse : j’écris « pays », mais il s’agit administrativement des PETR… signe auquel personne ne comprend rien… Ne pourrait-on pas en revenir à l’appellation « pays » ?)
Ce guide, donc, est très bien fait. Il présente en moins de cent pages les richesses patrimoniales, culturelles et naturelles de cette partie du Loiret, propose des itinéraires, nombre de « bonnes adresses » et donne d’utiles renseignements pratiques. Il démontre à ceux qui en douteraient encore combien notre département est – et combien il peut être davantage – une belle destination touristique.
Je terminerai par un vœu : que les autres « pays » (PETR…) du Loiret s’inspirent de cette initiative… et que l’on puisse découvrir demain deux autres nouveaux « Guides du Routard  », un pour l’Orléanais et le Val de Loire et un pour la Sologne…
Jean-Pierre Sueur
  • Éditions Hachette, 4,90 €.
 
Contacts
Permanence parlementaire
1 bis, rue Croix de Malte - 45000 Orléans - 02 38 54 20 01
E-mail : sueur.jp@wanadoo.fr
Bureau du Sénat
Palais du Luxembourg -15, rue de Vaugirard - 75006 PARIS - 01 42 34 24 60
E-mail : jp.sueur@senat.fr
L'agenda de Jean-Pierre Sueur, au jour le jour
La revue de presse