La Lettre électronique de Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret
Numéro 803 du 19 octobre 2020
Retrouvez aussi Jean-Pierre Sueur sur 
facebook twitter blog
 
Tous unis contre la barbarie

Oui, ce qui s’est passé vendredi soir à Conflans-Sainte-Honorine s’appelle barbarie.
Et face à la barbarie, nous tous, citoyennes et citoyens attachés à la République et aux principes qui la fondent, devons être et rester tous unis, quelles que soient nos différentes convictions.
Nous devons l’être pour soutenir les enseignants.
Leur tâche est noble et difficile. Ils doivent enseigner et éduquer, transmettre les connaissances, former des citoyens, développer chez les jeunes la faculté de penser, d’analyser et de comprendre le monde dans lequel nous vivons, leur apprendre l’esprit critique.
C’est une tâche noble, nécessaire et qui demande un grand engagement de la part de ceux qui l’exercent.
Tout assassinat est ignoble.
Mais pour les raisons que je viens de dire, l’assassinat de ce professeur est, de surcroît, une atteinte à ce bien si précieux qu’est le libre exercice de la faculté de penser, d’enseigner – et de cet autre bien si précieux pour vivre ensemble dans le respect des lois de la République qu’est la laïcité.
Le terrorisme est toujours ignoble.
Le terrorisme islamiste a, de surcroît, ceci de spécifique : il proclame que la laïcité, l’esprit critique, les lois de la République doivent être combattus au nom d’un fanatisme qui justifie le fait de tuer n’importe qui, n’importe quand et d’anéantir chaque être humain et, en chaque être humain, la part d’humanité qu’il porte en lui.
Je salue la position ferme des responsables de l’islam de France qui ont fermement condamné cet acte odieux.
J’ajoute qu’il y a des mots qui tuent.
Je précise : nous devons défendre inlassablement la liberté d’expression.
Mais le racisme n’est pas une opinion. Il est un délit puni par la loi.
Il y a sur les réseaux sociaux nombre de messages qui sont contraires à la dignité humaine. Ils doivent être sanctionnés sans faiblesse. Et cela au-delà des réseaux sociaux.
La lutte contre le terrorisme et contre la barbarie exige unité, force, ténacité et détermination.
Jean-Pierre Sueur
Sénat
Recours abusifs à la procédure accélérée

Jean-Pierre Sueur est intervenu une nouvelle fois en séance publique au Sénat pour dénoncer le recours abusif fait par le gouvernement à la procédure accélérée dans l’examen des projets de loi.
Alors qu’en vertu de l’esprit de la Constitution, ce recours devait être exceptionnel, il s’est pratiquement  généralisé. Cette procédure qui se traduit par une seule lecture dans chaque assemblée avant la réunion d’une commission mixte paritaire ne permet pas la « bonne écriture de la loi » que la navette parlementaire a justement pour objet de favoriser. Jean-Pierre Sueur a rappelé que toute ligne, tout mot de la loi s’applique à tous les Français de métropole et d’outre-mer, souvent durant de nombreuses années. D’où la nécessité de veiller à cette « bonne écriture ».
>> Lire son intervention
>> Voir la vidéo de son intervention
 
Réforme du Conseil économique social et environnemental : une intervention de Jean-Pierre Sueur

Jean-Pierre Sueur est intervenu au Sénat lors du projet de loi organique relatif au Conseil économique social et environnemental (CESE).
>> Lire son intervention
>> Voir la vidéo de son intervention
Une émission sur "les commissions d’enquête parlementaire" à laquelle participe Jean-Pierre Sueur sur LCP

La chaîne LCP a réalisé une émission très complète sur les commissions d’enquête parlementaire. Jean-Pierre Sueur intervient dans le quatrième volet de cette émission (2018) consacré à la commission d’enquête sur « l’affaire Benalla », dont il fut co-rapporteur.
>> Voir l’ensemble de l’émission
Social
Auxiliaires de vie : le ministre répond à Jean-Pierre Sueur

Jean-Pierre Sueur a reçu une réponse du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, à la question écrite qu’il avait posée pour demander l’attribution de primes exceptionnelles aux auxiliaires de vie et la prise en compte des difficiles conditions de travail qui sont les leurs en cette période marquée par l’épidémie de la COVID.
>> Lire la question écrite et la réponse
Loiret
Une première à Cravant : un poème de Jean-Christophe d’Arnell mis en musique par Gildas Harnois

Dans le cadre du Festival des Orgues en Pays Loire-Beauce fut interprété pour la première fois le 10 octobre dans l’église de Cravant, par la soprane Chloé Jacob, un poème de Christophe d’Arnell intitulé Une petite Beauce, mis en musique par Gildas Harnois, qui accompagnait Chloé David sur le remarquable orgue « Cavaillé Coll » de Cravant. Je publie ci-dessous le texte de ce poème inédit.
Jean-Pierre Sueur

Une petite Beauce de Jean-Christophe d'Arnell (avril 2020)

Comme le souffle exquis d’un tilleul en exil,
Héroïque, son âme inventait d’autres ciels
Radieux au chevet de chapelles intimes,
Infinis de douceur pour les blés en sommeil.
Ses chemins conduisaient aux rivages fragiles,
Ténébreux et sacrés de l’enfance éternelle.

Ses vagues façonnaient d’ondoyantes collines
Gisants de chaume et d’or, au visage vermeil.
Sa tristesse, parfois, troublait l’encre docile
Des Mauves-reposoirs, dont les bras en tonnelles
Gansaient l’astre des nuits d’une moire divine :
Immarcescible écrin de lumière et de grêle.

II régnait en son cœur, l’espérance et l’abîme
L’obscure éternité de la plaine d’Ukraine
Et le bel unisson de nymphes sibyllines
Auréolées de fleurs et de feuilles pérennes.

Son prodigue murmure, au détour d’une vigne
Annonçait un orage, un élan fraternel
De faunes musiciens, ivres de joies infimes,
D’antiques symphonies et de fugues rebelles.

Son horizon, présage de riches avrils
Apprivoisait la brume et sa nacre de gel,
Et transformait l’hiver en bouquets d’églantines,
Seringas et lilas aux parfums irréels.

Et l’aube célébrait la présence subtile
Des siècles en cortège et des Mânes fidèles
En exhumant de l’ombre, un odéon d’argile,
Une Petite Beauce, à tout jamais, Eden.
 
Contacts
Permanence parlementaire
1 bis, rue Croix de Malte - 45000 Orléans - 02 38 54 20 01
E-mail : sueur.jp@wanadoo.fr
Bureau du Sénat
Palais du Luxembourg -15, rue de Vaugirard - 75006 PARIS - 01 42 34 24 60
E-mail : jp.sueur@senat.fr
L'agenda de Jean-Pierre Sueur, au jour le jour
La revue de presse